Transports : bus

Depuis le debut de mon voyage j’ai opte pour le transport le moins cher et le plus pratique : les bus.

En argentine, on trouve facilement des bus tres confortables pour un prix tout a fait abordable et toutes les routes sont asphaltees ou presque.

En Bolivie, c’est un tout autre monde : au sud les routes asphaltees n’existent pas, les bus comfortables non plus. et le plus dangereux dans tout cela, ce n’est pas forcement l’etat de fonctionnement du vehicule mais le conducteur. L’envie de competition ou de “jouer” au rallye au lieu de privilegier la securite des voyageurs est malheureusement courante. Imaginez cet etat de conduite sur une route en tres mauvaise etat a cote d’un precipice…

Derniere experience vecue au Perou, entre Cuzco et Arequipa, dans un bus bon marche de la compagnie Andorina pour 30 soles (environs 10 francs suisse pour 9 heures de trajet). L’organisation est chaotique, on ne comprend pas pourquoi les gens montent a plusieurs endroits entre le terminal de bus officiel et la sortie de la ville, les gens s’entassent avec des objets les plus diverses et encombrants, les enfants courrent dans le bus sans arret. S’ajoute a cela la conduite completement demente du conducteur dans le brouillard on l’on ne pouvait pas voir a plus de 20 metres, par temps de pluie a doubler dans les virages a cote du precipice.

Suite a cette derniere experience j’ai opte pour tout le contraire, l’agence “Cruz del Sur” avec service direct jusqu’a Lima depuis Arequipa, en m’offrant le service le plus confortable, tv, siege en cuir “lit” pour 15 heures de voyage. Pour resume, c’est une bonne plaisanterie d’ecouter toutes les mesures de securite qu’ils instaurent, et tout le speech tres “chic”, mais au moins c’est confortable et sur, le service est impeccable et le conducteur est un vrai conducteur, et non pas un abruti de 18 ans qui a bu et qui souhaite jouer au rallye et pourquoi pas tuer 50 personnes du meme coup.

Exemples de comparaisons entre le bus “chic” et le bus “local” :

  • la ceinture est obligatoire durant tout le trajet, alors que dans les bus moins chers, si la ceinture existe c’est un miracle.
  • les toilettes peuvent etre utilise uniquement pour la petite commission. Dans les bus locaux, les toilettes n’existent pas.
  • Les bagages a mains doivent etre entreposes dans l’espace adequat situe en dessus du siege. Dans les bus locaux, c’est le vol assure.
  • Il est interdit de laisser tout detritus sur le sol. Dans le bus local, c’est la poubelle apres quelques heures.

Je pense qu’il est possible de trouver une compagnie qui se trouve a mi-chemin entre “luxe” et “catastrophe”. Surement pour les prochains trajets.

S’il y’a une chose a retenir : il vaut mieux mettre quelques dollars en plus pour un billet de bus convenable, plutot que jouer avec sa vie.

~ by taipanspirit on February 25, 2009.

One Response to “Transports : bus”

  1. bien parlé, le choix du bus au Pérou et en Amérique du sud est souvent synonyme de “vie”. Les bus locaux sont certes peu chers mais restreignent drastiquement l’espèrance de vie parfois…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: